Canicule : Comment s’adapter sur les chantiers?

Canicule : Comment s’adapter sur les chantiers?

Qu’est ce que la canicule?

Selon le site du Gouvernement, “La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de la canicule repose donc sur deux paramètres : la chaleur et la durée.
Ma santé peut être en danger quand ces 3 conditions sont réunies:
Il fait très chaud
La nuit, la température ne descend pas, ou très peu,
Cela dure plusieurs jours.”

À partir de quelle température y-a-t’il un risque ?

Dans les Alpes-Maritimes, on parle de canicule lorsque pendant au moins 72h les températures nocturnes ne descendent pas en dessous de 24°C et dépassent 35°C en journée.
La notion de canicule varie en fonction des départements, toutefois, il est indispensable d’être vigilant dès que la température diurne dépasse les 30°C.

Risques et effets sur la santé?

En effet, travailler sur les chantiers en extérieur pendant la vague de chaleur peut s’avérer risqué car en plus de la température météorologique, il faut prendre en compte la chaleur dégagée par les machines ainsi que les poussières et particules mises en suspension.
En fonction de l’âge, la santé physique, l’état émotionnel et bon nombre d’autres critères, chaque travailleur du BTP ne répondra pas de la même façon à la canicule.
La forte chaleur ainsi que le soleil peuvent provoquer beaucoup de dégâts sur le travailleur :

L’insolation

Dans les cas les plus graves, elle peut provoquer des hallucinations ou une perte de connaissance pouvant conduire au décès.
Elle est dûe à une exposition prolongée au soleil.

Épuisement intense

Elle se caractérise par une transpiration intense, un pouls faible et une température corporelle anormalement élevée. Elle est provoquée par la chaleur et la déshydratation.

Le coup de soleil et coup de chaleur

Le plus connu. Note : Les salariés du bâtiment dont plus touchés par le cancer de la peau que les autres secteurs d’activités.

Troubles de la respiration

La canicule va souvent de paire avec un pic de pollution. Les risque de troubles pulmonaires sont donc très élevés.

Avec tous ces symptômes s’accompagnent les maux de têtes, nausées, malaises, propos incohérents etc.
Sur les chantiers, l’activité physique intense par temps de forte chaleur peut s’avérer très dangereux. Il faut donc prêter attention à ces symptômes qui peuvent paraître anodins mais sont en réalité des déclencheurs d’alertes.

Si vous ou un de vos collaborateur est atteint d’un des symptômes ci dessus, alertez ou faites alerter les secours : Samu : 15 Numéro d’appel européen des services de secours : 112

Que dit la loi ?

Si la loi ne précise en rien les mesures à prendre ou les obligations de l’employeur envers ses salariés, les employeurs doivent obligatoirement protéger la santé de leurs salariés et son tenus de proposer des locaux équipés et adaptés aux conditions météorologiques.
Selon l’article R4213-7 du Code du Travail, “Les équipements et caractéristiques des locaux de travail sont conçus de manière à permettre l'adaptation de la température à l'organisme humain pendant le temps de travail, compte tenu des méthodes de travail et des contraintes physiques supportées par les travailleurs.”
Météo France, Santé Publique France et la Direction Générale de la Santé veillent et alertent quotidiennement sur lees risques de survenue de fortes chaleurs. Ils se sont alliés pour créer le Plan National Canicule.
Les dispositions de l’instruction interministérielle du 29 mai 2020 relative au Plan National Canicule 2017 restent d’actualité pour l’été 2020.

Et dans le BTP?

La Fédération Française du Bâtiment précise « qu’une des premières mesures de sécurité consiste à évaluer la situation et s'informer des conditions météorologiques et des bulletins d'alerte. »

En plus de cela, chaque salarié devra recevoir 3L d’eau fraîche par jour au minimum. Les entreprises se doivent d’aménager la journée de travail, en modulant les horaires, la répartition des tâches et en favorisant les pauses régulières (Article 191 du décret n°65-48 du 8 janvier 1965 du code du travail).

Quelles sont les mesures et précautions prendre ?

Afin de préserver les travailleurs du bâtiment, les entreprise doivent prendre certaines précautions :

S’informer

  • Consulter tous les jours le bulletin météo de la région ou du département. En cas de canicule la plateforme Canicule Info Service fournit des informations complémentaires. Vous pouvez contactez ce numéro vert au 0800 06 66 66.
  • Former et sensibiliser les salariés des risques liés aux fortes chaleurs ainsi que les bonnes pratiques à adopter telles que porter des vêtements amples et clairs pour favoriser l’évaporation de la sueur, protéger la tête et les yeux contre le soleil, boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif, éviter les repas copieux et les boissons alcoolisées …
  • Vérifiez que tous les salariés sont aptes à travailler

Agir

En tant qu’employeur

  • Organiser les tâches de sorte à faire le moins d’effort physique pendant les heures les plus chaudes
  • Ne pas autoriser le travail en short ou torse nu
  • Laisser les salariés adopter leur propre rythme de travail
  • Prioriser les travaux au sous sol ou sous abris
  • Mettre à disposition de l’eau potable fraîche en quantité suffisante (fontaines réfrigérantes)
  • Prévoir une surveillance de la température ambiante (installation d’un thermomètre)
  • Prévoir l’installation d’un local ou des aménagements de chantier pour accueillir les travailleurs lors des pauses. Cet air de repos devra être climatisé sans l’idéal.

En tant que salarié

  • S’hydrater même si la sensation de soif n’est pas présente
  • Faire des pauses régulièrement
  • Adapter sa tenue avec des vêtements de couleur claire
  • Signaler les signes de faiblesse, de grande fatigue, d’étourdissement de vertiges etc. Ce sont les premier signe d’un coup de chaleur qui est une urgence médicale importante!
  • Augmenter la fréquence des pauses
  • Éviter le travail isolé et privilégier le travail d’équipe ce qui permettra une surveillance mutuelle des salariés.

Gestes de premier secours en cas de coup de chaleur :

  • Contactez les secours : 15 ou 112
  • Si la victime ne présente pas de troubles de la conscience il faut l’amener à l’ombre ou dans un endroit frais et aéré, la rafraîchir en faisant couler de l’eau froide sur le corps et lui donner à boire de l’eau.
  • Si la victime perd connaissance, il faut la mettre en Position Latérale de Sécurité et la surveiller en attendant l’arrivée des secours

Retrouvez ici des informations le L’INRS concernant le travail pendant les périodes de fortes chaleurs