Écologie : Le secteur du BTP face aux enjeux environnementaux

Écologie : Le secteur du BTP face aux enjeux environnementaux

tLes éco-chantiers

Comme évoqué dans notre article précédent, les éco-chantiers sont de plus en plus fréquents. Ils sont très bons pour l’environnement. Aujourd’hui, nous allons nous pencher un peu plus sur cette nouvelle tendance, censée être en adéquation avec le respect de l’environnement. Cette notion rentre petit à petit en compte dans les critères de décision des clients qui se sentent concernés par la préservation de nos ressources.
Suite à la création de ce label par la Fédération Nationale des Travaux Publics, de plus en plus d’entreprises privées deviennent partenaires de l’état grâce à la Convention d’engagement Volontaire. Nous allons voir un peu plus en détail de quoi s’agit-il précisément.

Les énergies renouvelables

Nous parlons ici du solaire, de l’éolien, de la géothermie, biomasse ou hydraulique. Grâce à leur très faible impact sur l’environnement, ces énergies renouvelables gagnent en ampleur depuis ces dernières années. On le sait après des décennies d’exploitation drastiques, les énergies fossiles deviennent de plus en plus rares sur notre planète. De plus leurs méthodes d’extraction et de transformation nécessitent elles mêmes beaucoup d'énergie et causent de la pollution.

La baisse de la consommation d’énergie

En plus des besoins de carburants pour les transports de matériaux et pendant les travaux notamment pour l’acheminement des matières premières ou bien le transport des déchets, l’énergie nécessaire pour la fabrication ou l’extraction des matières première telles que l’enrobé par exemple, représente une part importante de pollution.
Baisser la consommation d’énergie représente donc un enjeu important pour le développement durable, si le nombre de chantiers n’est pas prêt de baisser de rythme, l’enjeu est de trouver comment mieux penser la consommation de celui-ci.
Pour réduire la consommation d’énergie et d’eau, il existe de nombreuses solutions : Dans un premier temps, il est important de s’adapter au climat et à la météo :

  • Le coulage du béton doit s’effectuer pendant les jours où les températures ne sont pas trop élevées pour éviter l’arrosage abondant (nécessaire pour éviter les fissures dans ce dernier). En effet pendant l’été avec les fortes chaleur, il faut dans l’idéal privilégier les horaires ou le soleil ne tape pas trop fort sur le bitume pour pouvoir limiter la consommation.
  • Les horaires de travail doivent être adaptés en fonction de la luminosité extérieure pour favoriser l’éclairage naturel et minimiser la consommation d’éclairage artificiel. Un chantier de nuit nécessite des éclairages puissant sur l’ensemble du chantier avec de grosses consommations d'électricité.
Il est également très important de sensibiliser les travailleurs sur la bonne consommation d’eau et d’énergie, c’est en faisant chacun des petits gestes et en ayant une équipe totalement concernée par cette question.
Ensuite, il est indispensable de choisir des équipements de chantiers qui vont pouvoir influer sur les économies d’eau et d’énergie :

L’eau, la plus précieuse ressource

  • L’installation de tuyaux d'eau qui coupent l’eau automatiquement après avoir été déconnectés.
  • L’équipement de lances de tuyaux d’eau avec un système permettant de régler le débit
  • La récupération des eaux de lavage des machines (véhicules, centrales béton …)
  • La prévision de citernes d’eau de pluie ou réhabilitation des citernes existantes pour les besoins du chantier

L’électricité

  • Le choix des équipements qui consomment peu
  • La mise en place d’éclairage avec des lampes basse consommation
  • Installation des détecteurs de présence pour déclencher les luminaires que lorsqu’ils sont nécessaires et/ou mise en place d’un système de coupure de courant contrôlé par horloge qui coupera le courant sur le chantier à la fin de la vacation
En plus de ces actions, il peut s’avérer judicieux de monitorer les consommations en installant des compteurs sur les cabanes de chantier afin d’analyser les consommations. Beaucoup d’efforts technologiques ont été fait ces dernières années pour améliorer la consommation en électricité des machines et petits outils.

Les transports

Il est également possible de réduire la consommation d’énergie dans les transports en privilégiant les moyens de transports les moins polluant (ferroviaire et fluvial) ce qui va contribuer à la réduction des émissions de gaz.

Nous parlions précédemment de la sensibilisation des travailleurs ! Ici aussi, nous recommandons de les encourager à faire de l’éco-conduite et du co-voiturage. Etant donné le nombre de collaborateurs qui effectuent des trajets journaliers, cette démarche peut représenter des économies d’énergies ainsi qu’une diminution de la pollution. Selon la taille du chantier, il se peut que des centaines de travailleurs soit mobilisés chaque jour avec le même trajet, chaque geste peut entrer en compte dans cette démarche de préservation et d’économie d’énergie.

La fabrication des matériaux :

Pour fabriquer des matériaux, les entreprises des travaux publics ont besoin de beaucoup d’énergie et ne disposent pas de marges de manoeuvre pour réduire cet impact. Pour minimiser fortement les dégâts causés par ces fabrications, nous vous conseillons de vous approvisionner localement en matières premières. Comme dans l’industrie alimentaire, l’exploitation, extraction et transformation des matériaux peut parfois provenir de très loin et donc nécessiter l’acheminement sur de longues distance. On peut penser par exemple à un certain type de pierre, un certain type de béton, sable etc.
C’est également à cette étape du processus que les énergies renouvelables interviennent car c’est l'alternative idéale pour les fabricants de matériaux.
Il faut également privilégier les modes de construction dits “secs” (en bois par exemple), qui permettent de minimiser la consommation d’eau et qui ne demandent pas de surconsommation de chauffage du chantier en hivers (période de séchage).

Équipements

Pour parfaire la démarche de respect de l’environnement, nous vous encourageons vivement à produire votre propre énergie en installant des panneaux photovoltaïques sur les toits des cabanes de chantier par exemple et en prévoyant des citernes qui viendront récupérer et redistribuer les eaux pluviales.

Le traitement des déchets

Malgré le fait que le secteur du BTP produits moins de déchets que ces dernières années, c’est une industrie qui produit énormément de déchets. En 2012, plus de 240 millions de tonnes de déchets ont été comptabilisées (soit la moitié des déchets français). Les déchets inertes (béton, briques, pierres) sont réutilisables et stockables mais également recyclables . Ils ont un faible impact sur l’environnement et leur réutilisation permet de réduire la production de matière premières.